LIithium et Cobalt

lithium

LEUR HISTOIRE

Le lithium (du grec λίθος (lithos) signifiant « pierre »11) a été découvert par le chimiste suédois Johan August Arfwedson en 1817 en analysant de la pétalite (LiAlSi4O10)12,13. En 1800 lors d’un voyage en Europe, José Bonifácio de Andrada e Silva découvrit un nouveau minéral sur l’île de Utö dans la commune de Haninge en Suède qu’il nomma pétalite. Quant au Cobalt, c’est en 1735 que le chimiste suédois Georg Brandt (1694-1768) affirme avoir extrait de ce minerai un « semi-métal » blanc rougeâtre, dur et cassant, en réalité des échantillons de métal impur qu’il nomme « cobalt ». En 1745, il démontre que le cobalt est la cause de la couleur bleue que le minerai de cobalt communique aux verres


Le Lithium Et Le Cobalt : Leurs Propriétés & Applications

Le lithium (Li) est un métal blanc, argenté et souple appartenant au groupe des éléments chimiques de métaux alcalins. Dans des conditions normales, il est le métal le plus léger et le moins dense. Comme tous les métaux alcalins, le lithium est très réactif et inflammable.

Le cobalt (Co) ne se trouve dans la croûte terrestre que sous forme chimiquement combinée, sauf pour les petits dépôts trouvés dans les alliages de fer météorique naturel. L’élément libre, produit par fusion réductrice, est un métal dur, lustré, gris argenté.

Les applications pour le lithium sont nombreuses, mais la croissance de la demande pour ce métal ces dernières années a été liée à son utilisation comme un composant important des électrolytes de batteries et des électrodes, en raison de son potentiel d’électrode élevé.

Le cobalt est principalement utilisé dans la préparation d’alliages magnétiques de haute résistance et résistant à l’usure. Cependant, la demande en tant que composant de piles est en augmentation.