Métaux Stratégiques

Les métaux stratégiques regroupent une cinquantaine d’éléments indispensables pour l’industrie verte et les hautes technologies.Ces matières premières sont au cœur d’enjeux économiques et géopolitiques planétaires.

Que sont-ils exactement?

Gallium, rhénium, germanium, hafnium, terres rares… En quelques décennies, certains métaux dits « mineurs » sont devenus cruciaux pour la plupart des secteurs industriels, et tout particulièrement pour les technologies de pointe. Dotés de propriétés hors classe, ils sont aujourd’hui au cœur d’enjeux économiques et géopolitiques critiques, et il faut s’attendre à de fortes tensions sur les prix dans les années à venir.

Les métaux stratégiques sont caractérisés par quatre critères:

Quantitatif : les volumes de production des métaux stratégiques sont faibles comparés à ceux des métaux dits majeurs, comme l’acier ou le cuivre.

Technique : les métaux stratégiques ne sont généralement pas des matières premières qui peuvent être extraites de mines (à l’exception des terres rares). Il s’agit essentiellement de sous-produits de l’industrie métallurgique, obtenus grâce à des techniques de pointe.

Economique : à l’échelle de la planète, les cours des métaux stratégiques, généralement très élevés, peuvent connaître d’importantes fluctuations entraînant des crises et des pénuries.

Importance critique : les métaux stratégiques sont en effet indispensables à l’industrie et au high-tech.

Quelles sont leurs utilisations ?

Les métaux stratégiques relèvent d’une importance capitale pour l’industrie des années à venir. En effet, si ils sont déjà très convoités de nos jours, ils le seront encore plus dans le futur. On peut d’ores et déjà comprendre leur utilité aujourd’hui: ils sont tout simplement indispensables a la production mondiale de technologies modernes. Satellites, Armement Militaire de pointe, Ecrans tactiles, Panneaux Photovoltaïques , Eoliennes, Voitures électriques… Voici les exemples les plus connus de leurs utilisations courante. Chaque jour la science progresse, et chaque jour une nouvelle technologie est attribuée aux métaux stratégiques.

Situation Géographique

Les réserves mondiales de terres rares seraient de 99Mt équivalent oxyde – dont 37% en Chine, essentiellement en Mongolie; 19% en Russie et ex-républiques soviétiques; 13% aux USA; 6% en Australie et 3% en Inde. Le reste du monde se dispute le petit quart restant.
Or, depuis les années 1990, la Chine est le 1er producteur de métaux stratégiques, montant en puissance à mesure que l’industrie américaine jetait l’éponge – notamment pour des raisons environnementales, puis économiques.

En effet, la Chine importe d’énormes quantités de métaux traditionnels, puis les transforme pour obtenir des métaux stratégiques, destinés à l’exportation. L’Union européenne est ainsi dépendante des exportations chinoises en matière de métaux stratégiques.

Des ressources stables ?

Non, les spécialistes affirment qu’il existe un risque de pénurie : d’une part, l’explosion de la demande mondiale en métaux entraîne un épuisement des gisements, ayant un impact direct sur la production des métaux stratégiques. D’autre part, la demande de ces derniers explosera dans les années à venir : selon une étude de l’institut McKinsey, il y aura d’ici 2030, 3 milliards de nouveaux consommateurs dans les classes moyennes, à l’échelle de la planète. Trois milliards de nouveaux consommateurs qui auront besoin de smartphones, tablettes et autres produits high-tech contenant des métaux stratégiques. Or, ceux-ci ne constituent pas une ressource infinie : certains spécialistes affirment en effet que les réserves de minerais servant à fabriquer des métaux stratégiques seront épuisées d’ici quelques dizaines d’années.